ALLEZ, quelques nouvelles de nos chers collègues de Roubaix.

La Redoute : grève reconduite au sein de l'atelier « retours textiles »

mardi 24.11.2009, 05:03 - V. B.

la_redoute_greve_reconduite_au_sein_de_117961

Depuis hier, les manutentionnaires sensibilisent les autres salariés de la Martinoire à leur sort. Ce matin, ils seront à l'Alma.

| ON EN PARLE |

Depuis jeudi après-midi, les manutentionnaires de l'atelier « retouches textiles » en poste dans lle bâtiment Z de la Martinoire, sont en grève, pour réclamer « des garanties sur leurs effectifs et une meilleure communication sur l'organisation de leur travail ». ...

Aujourd'hui, ils devraient à nouveau débrayer, même si deux réunions de négociation ont eu lieu, hier, avec la direction.

Ces manutentionnaires sont au nombre de 7 au total, 5 ou 6 en même temps, tous solidaires. Ce sont eux qui amènent les cartons contenant les retours textiles, que les autres salariés de l'atelier Z, une cinquantaine de femmes, traitent ensuite. « Les retours provenant des "Rendez-vous catalogue" ont diminué puisque certains de de ces points de retrait ont fermé. Mais le problème est que les effectifs diminuent plus vite que l'activité », explique Jean-Christophe Leroy, délégué syndical central CGT. Qui ajoute : « Malheureusement, cette course effrénée à la productivité ne concerne pas que les manutentionnaires de l'atelier Z. Depuis le dernier plan social, d'autres services vivent la même situation ». Il n'y a encore pas si longtemps, les manutentionnaires étaient onze, et renforcés par des intérimaires.

Aujourd'hui, ceux qui restent réclament d'être 7 tous les jours. Au terme des deux réunions de négociation qui se sont tenues hier, les manutentionnaires ont obtenu que leur nombre soit maintenu à 7... mais pas qu'ils soient effectivement 7 tous les jours. D'où la poursuite du mouvement, aujourd'hui. Après avoir sensibilisé leurs collègues de la Martinoire, les grévistes iront distribuer des tracts ce matin, dès 7 h 30, aux portes du site roubaisien de La Redoute (Alma).

Ce mouvement au sein de l'atelier Z n'a toutefois pas perturbé son activité, l'approvisionnement en « retours textiles » des salariées ayant été assuré par la hiérarchie. •

Article paru dans la voix du nord.fr